Témoignage d'Alice( France)

5 Octobre 2019 , Rédigé par SNV Publié dans #Témoignages


Ethmoïdectomie radicale bilatérale, méatototomie moyenne et inférieure bilatérale, turbinectomie moyenne radicale bilatérale et probable supérieure gauche, turbinoplastie inférieure bilatérale, septoplastie .(2013)

Il y a six ans, je consulte un ORL suite à des rhino-pharyngites et maux de tête récurrents. (L'ORL que je consultais épisodiquement avant et mon généraliste ne trouvant aucun remède efficace pour stopper ces symptômes).Après un rapide examen, cet ORL me diagnostique une obstruction nasale et une déviation septale, ce que mon précédent ORL ne m'a jamais signalée. Il me prescrit un scanner qui conclue à «la présence d'un kyste sous muqueux du fond du sinus maxillaire gauche, une déviation septale gauche obstructive sur la partie antérieure du cornet moyen et une absence d'autre anomalie».

Après lecture du scanner, l'ORL me prescrit immédiatement une chirurgie (septoplastie avec drainage sinusien) sans me proposer de traitement médicamenteux moins invasif. Il ne me parle pas non plus des séquelles et risques secondaires potentiels importants, ni du fait qu'il va toucher aux cornets moyens et inférieurs, ce que j'ai découvert après en récupérant mon compte -rendu opératoire qui mentionne: «Ethmoïdectomie bilatérale avec septoplastie, méatotomie bilatérale» mais également «une exérèse de la tête du cornet moyen de façon bilatérale et une turbinoplastie inférieure bilatérale à la pointe coagulante».

Après l'opération, je développe rapidement une sécheresse nasale. L'ORL me prescrit alors des lavages de nez au sérum physiologique à insérer à l'aide d'une seringue et du Balsamorhinol. Après ce traitement, des croûtes purulentes avec une odeur fétide apparaissent rapidement, caractéristique d'une rhinite atrophique secondaire avec ozène, donc un syndrome du nez vide du à une atrophie et dégénérescence de la muqueuse et du cartilage nasal dues à des cavités nasales trop élargies vu qu'il y a eu ablation totale de mes cornets moyens et turbinoplastie sur mes cornets inférieurs.

Depuis cette chirurgie, j'ai ces croûtes en permanence, avec en prime, des infections régulières générant des sinusites de plus en plus fréquentes. Il n'est pas toujours évident d'enlever les croûtes purulentes, même après lavage des fosses nasales car elles finissent par s'installer avec le temps.

J'ai revu plusieurs fois l'ORL à ce sujet. Chaque fois, il me répondait que ça pouvait être long à cicatriser et j'avais le droit à la même prescription: lavage nasal au sérum physiologique, goûtes de Balsamorhinol à mettre dans le nez, Zinnat 500 (un antibiotique à prendre pendant dix jours pour la sinusite) avec du Rhinomaxil (un corticoïde).

Pour le problème des croûtes purulentes, il m' a proposé une nouvelle opération: implants de bâtonnets d'acryl que j'ai heureusement refusée puisque je viens d'apprendre que plusieurs victimes du Syndrome du nez vide qui ont fait cette chirurgie, ont fait un rejet de ces implants non autologues et ont dû subir une ou des chirurgies pour retirer ces bâtonnets.
2019:
Sur le nouveau scanner que me prescrit l'ORL, il est écrit: «indication: Récidive de sinusite. Antécédents de chirurgie des sinus en 2013. Antécédents de méatotomie bilatérale, de turbinectomie moyenne bilatérale et probable de turbinectomie supérieure gauche» Ces actes ne m'ont jamais été prescrits initialement! Seule la septoplastie figurait sur le protocole.

Pour le moment, je n'ai pas de douleurs neuropathiques, sinusiennes et faciales, ni d'obstruction nasale paradoxale, ni de séquelles du récessus frontal et des sinus frontaux et j'arrive à me moucher la plupart du temps. Mais depuis peu, j'ai des douleurs gastriques qui sont de plus en plus fréquentes et je tolère de moins en moins certains aliments que je digérais pourtant bien avant. Il se pourrait que ça soit les sécrétions post nasales avalées et installées qui occasionnent du reflux gastro-oesophagien, avec sensation d'acidité dans la bouche, diarrhées, ballonnements, et spasmes douloureux.

Une fois que l'infection des sinus se résorbe, je vais mieux, mais c'est un cycle sans fin qui revient inexorablement. Cette chirurgie réalisée en 2013, n'a servi à rien.Non seulement, mes symptômes préexistants (maux de tête récurrents et rhino-pharyngite) perdurent, mais en plus elle a aggravé mon état de santé en occasionnant d'autres problèmes. Cette opération mutilante n'aurait jamais dû avoir lieu.Trois autres personnes ont été victimes de ce chirurgien ...
                                                                                             Alice

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article