Témoignage d'Emmanuel R. (France)

19 Mai 2019 , Rédigé par SNV Publié dans #Témoignages

 

Première opération: septoplastie (turbinectomie?) :

 

Bonjour à tous,

 

Je m'appelle Emmanuel et j'ai 43 ans.J'ai subi une chirurgie endonasale en 2001 pour corriger une déviation septale.Je faisais des angines à répétition et avais des écoulements dans l'arrière-gorge .Une importante hypertrophie des cornets moyens et inférieurs ainsi qu'une déviation de la cloison nasale ont été diagnostiqués, nécessitant d'après l' ORL, une  chirurgie.

 

Je me souviendrais toujours de cette injonction du docteur:"il faut opérer !". Je regrette depuis, de m'être incliné. Je précise que je n'ai reçu aucun rapport écrit, ni compte-rendu opératoire, donc je ne sais pas ce qui a été fait réellement: septoplastie et sans doute turbinectomie car je soupçonne l'ORL d'avoir pratiqué en même temps, une turbinectomie ou geste sur les cornets , vu qu'il m'avait dit à l'oral, qu'il interviendrait sur mes cornets...

 

Seconde opération: ablation des amygdales:

 

Après cette opération, mon état ne s'améliore pas, je me plains d'un nez croûteux, c'est gênant mais vivable au quotidien. Mes angines répétitives persistent .L'ORL n'était pas favorable à une chirurgie des amygdales.N'en pouvant plus de ces angines et des traitements antibiotiques, je m'oriente vers un second ORL qui très vite me recommande l'ablation des amygdales. Cette opération fut un calvaire, tellement ce fut douloureux.

 

 

Troisième opération: pause d'un bouton septal pour perforation nasale:

 

Les écoulements dans l'arrière gorge persistent, déclenchant des vomissements au réveil, j'ai également des brûlures nasales, je consulte un troisième ORL qui m'informe que ces écoulements sont normaux mais que j'ai une perforation du septum qui serait à l'origine de l’assèchement des fosses nasales et me pose un bouton septal en silicone. Ce bouton est devenu tellement inconfortable, douloureux que j'ai fini par l'enlever et avoir une importante otite qui me laisse l'oreille gauche avec des grésillements ponctuels comme des acouphènes.

 

Parallèlement, je commence à avoir des troubles digestifs avec un ballonnement devenu quotidien. J'avais incriminé alors l'usage répétitif d'antibiotiques et les anti-acides (IPP) prescrits à tour de bras..Globalement, je m'en sortais pas trop mal hormis cette sécheresse nasale, les brimades à mon égard parce qu' inconsciemment je me gratte le nez et le froid me fait pleurer.

 

En 2013, je commence à avoir des réveils nocturnes du fait d'une sensation nouvelle indescriptible tellement étrange et gênante de sentir que trop d'air entre dans le nez. Cette gène, dans la fosse nasale droite et le sinus frontal, se décuple en de fortes céphalées irradiant le coté droit de la tête. Ces maux de tête devenus hebdomadaires, cèdent généralement avec de l'aspirine mais je me suis tout le temps fatigué. A l'époque, je ne fais pas le rapprochement avec cette chirurgie. Quand je fais du sport, j'ai la sensation d'avoir du mal à respirer par le nez et je deviens vite rouge écarlate .

 

Je consulte alors un quatrième ORL réputé pour " réparer les nez cassés des boxeurs".Après examen endoscopique, il découvre une infection à staphylocoque, estime que la réparation de la perforation septale sera inefficace . Il me donne juste un traitement d'hygiène nasale: me laver  plusieurs fois par jour, les fosses nasales au sérum physiologique en complétant le traitement  avec de l'huile Gélositin afin de limiter la sécheresse nasale.

 

Cet ORL connaît le chirurgien qui m'a opéré et ne pense pas que la chirurgie  mutilante, ratée et inutile  de son confrère  soit responsable  de mes symptômes qui  n'existaient pas avant ces chirurgies. C'est pour vous dire que j'ai vite abandonné cette cure...

 

Comme les céphalées ne cessent pas, je consulte un cinquième ORL à Créteil qui me prescrit un scanner des sinus .Verdict: rien à signaler.Diagnostic:algie faciale. Elle me recommande de consulter un neurologue.

 

Lors d'une crise, je file aux urgences céphalées de l'hôpital Lariboisière où on me fait une IRM et on me diagnostique migraineux. Les essais de Triptan sont inefficaces et on me demande alors de tenir un journal de ce que je mange pour déterminer l'aliment déclencheur.J'ai vite abandonné, ne reconnaissant pas les symptômes typiques de migraine etc.

 

Par contre, en me renseignant sur le Net, je découvre le Syndrome du nez vide qui me me parle davantage . En me documentant, sans tomber dans l'hypocondrie, je découvre le rôle du nez, de la respiration, du diaphragme et fais vite  le lien entre mes symptômes(maux de tête, nez et gorge secs, ballonnements etc) et le SNV. Il me reste maintenant à espérer trouver un médecin qui pourrait m'aider.Je suis devenu méfiant et j'ai plutôt tendance à croire que les ORL sont là pour nuire.Je suis réticent, à présent, à toute proposition d'opération.

 

Etant sourd, les médecins insistent pour que je me fasse poser des implants cochléaires. En me renseignant, je découvre qu'il n'y a pas réellement de bilan ou de rapport sur ces implants et aucun recensement des cas d'échecs, de complications . Au contraire, tout est toujours auréolé de succès....

 

                                                                       Emmanuel R.

             

 

 

             

                                   Translation US: Testimony d' Emmanuel R. (France)

 

 

First operation: septoplasty (turbinectomy?):

 

Hello everyone,

My name is Emmanuel and I am 43 years old.I underwent endonasal surgery in 2001 to correct a septal deviation.I was doing tonsillitis repeatedly and had discharge in the back groove.A large hypertrophy of the average turbinates and lower as well as a deviation of the nasal septum were diagnosed, requiring according to the ENT, surgery.

I will always remember this order from the doctor: "we must operate!" I have since regretted having bowed. I specify that I have not received any written report or operative report, so I do not know what was actually done: septoplasty and probably turbinectomy because I suspect the ENT of having treated at the same time, a turbinectomy or gesture on the cornets, since he had told me orally, that he would intervene on my cornets ...

 

Second operation: removal of tonsils:

 

After this operation, my condition does not improve,I complain of a crusty nose, it's embarrassing but liveable everyday. My repetitive sore throats persist. ORL was not in favor of tonsillectomy surgery. Not being able to do more of these tonsillitis and antibiotic treatments, I went to a second ENT which very quickly recommended the removal of my tonsils. This operation was a nightmare, so painful.

 

Third operation: puase of a septal button for nasal perforation:

 

The flows in the back throat persist, triggering vomiting upon waking, I also have nasal burns, I consult a third ENT which informs me that these flows are normal but that I have a perforation of the septum that would be origin of the drying of the nasal fossae and puts me a septal silicone button. This pimplebecame so uncomfortable, painful that I ended up removing it and having a large otitis that left my left ear with occasional crackles like tinnitus.

In parallel, I began to have digestive disorders with bloating become daily.I had then incriminated the repeated use of antibiotics and antacids (IPP) prescribed at a glance ..Overall, I was not fugitive Too bad except this nasal dryness, bullying me because I subconsciously scratch my nose and cold makes me cry.

In 2013, I began to experience night awakenings because of an indescribable new sensation so strange and embarrassing that too much air entered the nose. This gene, in the right nasal fossa and the frontal sinus, is tenfold in strong headaches radiating on the right side of the head. These headaches

became weekly, generally give up with aspirin but I am tired all the time. At the time, I do not make the connection with this surgery. When I play sports, I have the sensation of having trouble breathing through my nose and I quickly become scarlet red.

I then consult a fourth ENT known for "repairing the broken nose of boxers" .After endoscopic examination, he discovered a staph infection, believes that repair of septal perforation will be ineffective. It just gives me a nasal hygiene treatment: wash myself several times a day, the nasal saline with saline by completing the treatment with Gelositin oil to limit nasal dryness.

This ENT knows the surgeon who operated on me and does not think that the mutilated, failed and unnecessary surgery of his colleague is responsible for my symptoms that did not exist before these surgeries. It is to tell you that I quickly gave up this cure ... As the headaches do not stop, I consult a fifth ENT in Créteil which prescribed a sinus scanner. Verdi: nothing to report. Diagnosis: facial pain. She recommends that I consult a neurologist.

During a crisis, I go to the headache emergencies of the Lariboisière hospital where they give me an MRI and I am diagnosed with migraine. Triptan's trials are ineffective and I am then asked to keep a diary of what I eat to determine the triggering food. I quickly gave up, not recognizing typical migraine symptoms, etc.

By cons, learning about the Net, I discovered the syndrome of the empty nose that speaks to me more. By documenting me, without falling into hypochondria, I discover the role of the nose, the breathing, the diaphragm and quickly make the link between my symptoms (headaches, dry nose and throat, bloating, etc.) and the ENS.I now have to hope to find a doctor who could help me.

I am suspicious and I tend to believe that ENTs are there to harm. I am now reluctant to any proposal for surgery.Having become deaf, the doctors insist that I ask myself cochlear implants. By informing me, I discover that there is not really a report or report on these implants and no census of the cases of chess, of complications. On the contrary, everything is always halo of success ....

 

                                                                               Emmanuel R.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article