Témoignage de Piergiogio P. (Italie)

22 Septembre 2018 , Rédigé par SNV Publié dans #Témoignages


4 avril 2013 (Septoplastie + turbinectomie inférieure) :


Depuis ma chirurgie endonasale, je n'ai plus une vie normale, je ne vis plus. A l'époque, j'ai consulté pour un examen de la gorge à l'hôpital Santissima di Cagliari. Ils m'ont dit que tout allait bien et que je n'avais plus de polype sur les cordes vocales mais ils m'ont conseillé de faire une septoplastie car mon septum était dévié et le cartilage sortait d'une narine.


J'ai d'abord refusé l'intervention étant donné que le reste de l'examen était normal mais comme je respirais mal en raison d'une bronchite chronique obstructive développée progressivement à l'usine de traitement où je travaillais où l'air était particulièrement malsain, j'ai fini par accepter cette chirurgie en pensant que ça m'aiderait à mieux respirer.Certes, mon travail ne m'a pas fait du bien mais je n'étais pas si mal puisque je courrais régulièrement chaque weekend, pendant cinquante minutes. Depuis cette opération, je ne peux plus.


J'ai consulté un deuxième ORL dans le même hôpital, qui après examen endoscopique, a écrit sur son compte-rendu que je respirais mal des deux cotés, sans m'en informer. J'ai donc été opéré d'une septoplastie mais l'ORL a pratiqué en plus, un second acte chirurgical: une turbinectomie inférieure (résection de mes cornets), sans m'avoir averti au préalable et sans mon consentement.


J'ai prévenu cet ORL avant l'opération que j'avais une bronchite chronique obstructive. Comment un ORL sensé, peut pratiquer une turbinectomie alors que j'avais à la base une bronchite chronique obstructive ? Je vous laisse imaginer les conséquences délétères d'un tel acte sur mon état de santé!


Pendant trois ans, ce chirurgien m'a caché qu'il avait réséqué mes cornets. Il a également téléphoné à mon pneumologue pour lui dire de ne pas m'informer que l'aggravation de mon état de santé était due à mon nez , donc consécutive à cette chirurgie qui a eu également des répercussions sur ma vie personnelle, sociale et professionnelle puisque je n'ai pas pu travaillé pendant cinq ans.


 

12 juillet 2018 (Implant de cartilage costal sur le septum) :


J'ai été opéré par le Professeur Piazza à Parme greffe de cartilage pour reconstruction des cornets inférieurs. J'ai subi la même intervention que Luca Salvarani, victime du Syndrome du nez vide, opéré précédemment avec succès par ce professeur.


L'intervention est récente, j'attends pour juger des résultats.Pour l'instant,je constate que j'ai plus d'humidité dans le nez, que l'air qui entrait violemment, passe moins. D'après le Professeur Piazza, l'état de ma muqueuse s'est nettement améliorée.


En revanche, mon nez est quand même sec et je ne ressens pour le moment aucune amélioration au niveau des bronches et de la gorge qui sont toujours enflammées et dont l'état s'aggrave de jour en jour. J'ai le sentiment de ne pas respirer suffisamment.


J'utilise des vaporisateurs Ialoclean pour humidifier le nez que je lave chaque jour avec une solution saline. J'ai également un traitement périodique à la cortisone et des aérosols.

Je consulte mon pneumologue régulièrement et je n'ai pas de CPAP. J'insiste sur le fait qu'avant cette chirurgie, j'avais une muqueuse saine et rien aux cornets.Je revois le Professeur Piazza dans dix huit mois pour examen et savoir si cette greffe est suffisante.


 

Piergiogio P.


 

NB: Voir la description de l'opération de Luca Salvarani à «Témoignage de Luca Salvarani, Italie», sur le site.

 


 


 


 


 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article