Témoignage de Claudine D. (Belgique)

26 Juillet 2018 , Rédigé par SNV Publié dans #Témoignages


En octobre 2017 :

J'ai été opérée par un ORL de Charleroi, pour une déviation de la cloison nasale.Ce dernier a réalisé en plus de la septoplastie, sans m' avertir au préalable et sans mon consentement, une turbinectomie bilatérale partielle des cornets inférieurs, deux actes chirurgicaux!

Il a prétexté que j'allais mieux respirer après, je lui ai fait confiance. J'avais juste une légère déviation septale: j'ai appris depuis, que tout le monde a une déviation de la cloison nasale, ce qui ne constitue pas un motif d'opération.
 

Je me suis sentie mal tout de suite après l'intervention et mes problèmes ont vraiment commencé trois semaines après. Mon nez se congestionnait en permanence, je ne sentais plus l'air passer librement et naturellement puis d'autres symptômes sont apparus : une toux chronique, des maux de tête, une fatigue intense et un moral en berne.

Actuellement, ma respiration n'est plus naturelle: je dois sans cesse renifler pour faire rentrer un semblant d'air. Je dois penser à respirer...
 

Aux visites de contrôle, l'ORL a prétendu que tout allait bien mais il a menti afin de se couvrir.En effet, il a écrit sur son protocle : «La patiente respire mieux» alors que je n'ai jamais dit cela. Ensuite, il a évoqué un problème allergique, (fruit de son imagination ), responsable soit disant de cette congestion alors que la batterie de tests cutanés et sanguins effectuées à ce sujet , ont prouvé que je n'avais pas d'allergie, puis, il a prétexté que j'avais une rhinite inflammatoire, une rhinite vasomotrice...En l'écoutant, j'avais toute les pathologies ORL existantes!


 

Décembre 2017 :

A trois mois de l'intervention, lors d'une consultation où mon époux était présent, je lui ai demandé s'il avait touché à mes cornets. Il m'a affirmé que non. J'étais en partie rassurée même si je respirais très mal.


 

Mai 2018 :

J'ai déposé une plainte au près de l'hôpital et averti la Direction.Une médiation a été mise en place.


 

Juin 2018 :

En présence de la médiatrice, d'un membre de ma famille, l'ORL , en montrant le scanner qu'il avait réalisé, a dit qu'il avait pratiqué une turbinectomie inférieure partielle bilatérale et m'a remis le compte- rendu opératoire dans lequel c'était indiqué clairement... J'étais sous le choc ! Lui, qui m'avait certifié qu'il n'avait pas touché à mes cornets! A ma question : «Vous m'aviez dit que vous n'aviez pas touché aux cornets ?».

Il a répondu avec un aplomb incroyable : « je n'ai jamais dit cela ».


 

Juillet 2018 :

En ce moment, avec la chaleur, les douleurs neuropathiques et les symptômes sont amplifiés (douleurs faciales, nerf du trijumeau), je respire très mal et constate une accélération de mon rythme cardiaque. On m'a prescrit des anti dépresseurs mais leurs effets secondaires sont trop néfastes si bien que j'ai tout arrêté .

De toute façon, ce n'est pas ça qui me rendra ma respiration.
 

Depuis neuf mois, je souffre du Syndrome du nez vide qui m'a été diagnostiqué par un autre ORL même si ce dernier ne me l'a pas écrit, m'avouant malheureusement qu'il n'y avait plus rien à faire. Avant cette chirurgie destructrice, je vivais bien, j'étais en bonne santé. Maintenant, ma vie est un cauchemar, tout ce que j'aimais faire auparavant, n'a plus aucun intérêt, je me replis sur moi et j'ai peur de l'avenir. Méfiez-vous des ORL qui vous promettent des miracles. Le seul miracle qu'ils peuvent accomplir : c'est de remplir leur portefeuille avec vos malheurs.


Claudine D.


 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article