Témoignage de Jean-François D. (France)

24 Mars 2018 , Rédigé par SNV Publié dans #Témoignages


Janvier 2009 :

J'ai été opéré d'une septoplastie avec turbinectomie inférieure bilatérale pour une déviation septale avec hypertrophie des cornets inférieurs. Le chirurgien ORL ne m'a jamais parlé de turbinectomie au préalable, ni informé qu'il réaliserait en même temps, cette turbinectomie. Les problèmes de rhinite chronique et symptômes divers sont apparus très rapidement après la chirurgie.Je les supportais et m'en accommodais tant bien que mal, pensant qu'avec le temps, mon état allait s'améliorer. Mais ce ne fut pas le cas.
 

2013 :

Ce n'est que quatre plus tard, lorsque mon médecin traitant est parti en retraite et qu'il m'a remis mon dossier médical que j'ai découvert, avec étonnement et stupeur, que l' ORL s'était permis, sans m'en avertir, de pratiquer une turbinectomie inférieure...

 

Mars 2015 :

Après recherche, j'ai compris les conséquences de cette ablation de mes cornets inférieurs et réalisé que tous mes symptômes invalidants provenaient de cette chirurgie mutilante. J'ai donc consulté un autre ORL, le Dr R. à l'hôpital Bretonneau de Tours, qui m'a diagnostiqué le Syndrome du nez vide et a écrit dans son compte-rendu :

« Monsieur D. Souffre d'un syndrome du nez vide, ce qui s'explique par une anatomie modifiée surtout à gauche/..../Je souhaiterai que Mr D. ait un TDM des sinus de la face afin d'éliminer une sinusite chronique. Le TDM de la face normale, on pourra s'orienter vers le syndrome du nez vide atypique pour lesquels les traitements sont difficiles et d'efficacité incertaine ». Le TDM réalisé, ne notera aucun signe de sinusite chronique, la présence d'un ostéome du sinus frontal , non responsable des douleurs frontales...

 

Juillet à Novembre 2015 :

Sécheresse oculaire, nasale et buccale, gêne auriculaire gauche avec acouphènes en plus des autres symptômes, apparaissent. L'ORL me propose alors des séances de sophrologie, me parle d'anxiété, de rhinorrhée mise en évidence par «un syndrome de nez sec» et m'adresse à un confrère en médecine interne pour un bilan.

 

Janvier 2016 :

Le bilan confirmera une rhinorrhée persistante, l'existence d'une sécheresse buccale et lacrymale avec apparition d' accouphène de l'oreille gauche, larmoiements, picotements oculaires et sensation de grains de sables alors que le bilan ophtalmologique réalisé, était normal...

 

Tous les traitements (nasonex, atrovent, lavage nasal à l'eau salée, balsamorhinol, inhalations, huiles essentielles, crèmes etc ....) que j'ai essayé , se sont révélés totalement inefficaces. Aujourd'hui je prends un antalgique de palier II pour atténuer mes douleurs : Tramadol 200L8 associé à du paracétamol, Tramadol dont le générique fait partie de la liste des 25 médicaments interdits à la vente publié dans un communiqué par l'Agence nationale de sécurité du médicament, du 18 décembre : qui lançait une procédure de suspension de 25 médicaments génériques commercialisés en France suite à des infractions commises par une société réalisant des essais cliniques de bio-équivalence sur des médicaments génériques...

 

Jean-François D

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article