Témoignage de Marie Hélène B. (France)

23 Octobre 2017 , Rédigé par SNV Publié dans #Témoignages


Depuis l 'âge de sept ans, j'ai toujours été enrhumée, malade, faisant des sinusites à répétition, huit par an, soignées à chaque fois avec des antibiotiques et de la cortisone. On m'avait également diagnostiqué après test de sensibilité, une allergie aux acariens, à la poussière et aux graminées.

 

En 1969 :

 

J'ai subi une première chirurgie endonasale : septoplastie car j'avais une déviation de la cloison nasale et le nez bouché, mais cette intervention s'est avérée totalement inutile : aucune amélioration de mon état de santé.

 

En 1996 :

 

Voyant que mes problèmes persistaient, j'ai consulté un orl qui m'a proposé une seconde chirurgie. J'ai fini par accepter en espérant une amélioration, j'ai été opérée d'une turbinectomie bilatérale avec résection importante de mes cornets inférieurs et moyens. Je précise que l'orl ne m'a jamais informé ,ni expliqué la nature ni les risques secondaires liés a cette opération, ni qu'il réaliserait au préalable cette intervention. Il m'a juste dit que mon état de santé allait s'améliorer, ce qui ne fut pas le cas même après avoir fait des cures thermales.

 

En 1998 :

 

N'ayant toujours aucune amélioration, cet orl m'a proposé de me réopérer. Troisième chirurgie : j'ai été opérée d'une méatotomie. Après la chirurgie, j'ai d'abord constaté une amélioration: mon nez était enfin débouché et j'avais moins de sinusites, survenant uniquement pendant les périodes d'allergies.

 

Mais peu à peu, j'ai senti que quelque chose n'allait plus: j'avais trop d'air à l'inspiration et l'impression que mon nez était trop ouvert, comme si ce dernier ne filtrait plus rien, je sentais l'air qui arrivait brutalement dans mes narines, et je suis devenue hypersensible aux variations de température, depuis je ne supporte plus les courants d'air, le froid, la chaleur, la climatisation, le chauffage.

 

 

En 2016 :

 

Après deux mois de traitement et une cure, mes sinus se sont enfin débouchés, mais cette amélioration fut de courte durée et peu à peu tous les symptômes cités précédemment, sont réapparus. J'ai fini par passer un scanner qui concluait à « une turbinectomie bilatérale avec résection importante de mes cornets inférieurs et moyen ».

 

En tapant « turbinectomie » sur le Net, je suis tombée sur « le Syndrome du Nez Vide » maladie iatrogène, se développant suite à une turbinectomie ou résection des cornets. J'ai enfin compris de quoi je souffrais !! J'ai aussitôt pris rendez-vous chez l' orl, je lui ai demandé si j'avais le Syndrome du Nez Vide ? Il m'a répondut affirmativement que j'étais atteinte de cette pathologie.

 

Ce dernier m'a conseillé de consulter un pneumologue qui lui m'a dit que tout allait bien et que mes allergies avaient disparu comme par enchantement mais je constatais que mon état empirait.

 

En décembre 2016 :

 

Je suis restée dix jours dans une maison en travaux, ce qui a encore aggravé les choses, j'inhalais toutes les poussières n'ayant plus aucun filtre dans le nez, ce qui a entraîné une sinusite, une bronchite et de l'asthme et un nouveau traitement pendant deux mois.

 

Au fil des années, d'autres symptômes sont apparus : maux de tête récurrents, algies faciales, hyperventilation, mucus clair ou épais qui coule toujours dans l'arrière gorge avec un nez bouché en permanence et une impossibilité de me moucher. Je sens bien que mon nez est trop ouvert, mais j'ai l'impression qu'il est bouché... Dès le matin, je suis fatiguée. Mon sommeil est également altéré si j'ai une sinusite purulente ou un gros rhume, je suis constamment essoufflée.

 

Quand je sors, mon hypersensibilté aux variations de température, m'oblige à porter en permanence un foulard sur le nez, ne supportant plus l'air qui s'engouffre violemment dans mes narines...

 

A cause de tout cela, je suis souvent déprimée car j'ai conscience qu' il n'existe aucune solution, aucun traitement, aucune guérison envisageable.. Le Syndrome du Nez Vide est une maladie iatrogène irréversible, provoqué par la chirurgie endonasale...

 

 

Marie- Hélène B.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article