Témoignage d'Alexandre G. (Mexique)

23 Août 2017 , Rédigé par SNV Publié dans #Témoignages

   Suite à une ablation totale d’un cornet inférieur et des deux tiers de l’autre, en 2002, les symptômes étaient : sinusites chroniques, difficultés pour respirer par le nez. (L’air ne passait pas ou en quantité insuffisante), sensation de brûlure dans le nez et douleurs de gorge dès qu’il faisait froid ou dès que je faisais du sport, grosses fatigues, cernes sous les yeux, voix enrouée, antibiotiques six fois par an pour lutter contre des infections du système respiratoire.

Très souvent aussi, je m’essoufflais, par le simple fait de prononcer une phrase un peu longue, m’obligeant a faire une pause pour reprendre un inspiration. J’étais tellement mal que je me suis lancé dans l’opération que j’ai décrite dans mon post, proposé par un chirurgien au Mexique. Je devais faire quelque chose et cette opération était la plus logique a mes yeux. Je suis ingénieur de formation et donc j’ai approché le problème d’une façon scientifique, après avoir surfé sur tous les sites qui traitent du sujet.

Il s’agissait de prélever une partie de l’os pariétal (boite cranienne), de confectionner deux bâtonnets avec ce morceau d’os, et de les insérer sous la muqueuse nasale en passant par dessous la lèvre supérieure. Ceci permet de combler une partie du vide des cavités nasales. De plus, le chirurgien prête beaucoup d’attention au profilé d’entrée du bâtonnet. Il faut lui donner un profil aérodynamique pour que l’air s’écoule bien, comme sur une aile d’avion, et pour éviter les turbulences.

En plus de ceci, j’avais de multiples fractures dans la cloison nasale. La cloison avait une forme de ‘S’, avec des recoins ou l’air ne circulait pas et ou s’accumulaient les infections. Le chirurgien a ‘rectifié’ la cloison. Les ´méats´ étaient bouchés donc le drainage des sinus ne se faisait pas, le chirurgien les a ouvert et a aspiré tous le pus. Apres l’opération il m’a dit que les cavités étaient pleines de ce pus.

Aujourd´hui, un an et demi après l’opération, les choses vont beaucoup mieux. Je dirais que le problème du nez vide est en grande partie réglé. Je sens que l’air passe tantôt par la narine droite, tantôt par la narine gauche. La sensation n’est ni agréable, ni désagréable, c’est un écoulement de l’air qui me semble normal.

Avant l’écoulement attirait mon attention, il y avait toujours une obstruction, un bruit, une gêne, ou quelque chose d’anormal. Maintenant je dors en général très bien. J’ai beaucoup moins de cernes, moins de problèmes pour communiquer, pas eu de sinusite et pas pris d’antibiotiques depuis 1 an et demi.

Tout n’est pas parfait évidemment : j’ai souvent des secrétions épaisses dans la gorge, je dois cracher une ou deux fois par jours en moyenne. Mais ma voix n’est pas vraiment impactée. Et environs tous les deux mois, j’attrape encore un rhume dont les symptômes sont toujours les mêmes: mal de gorge, toux, nez bouché, puis des secrétions épaisses… Ceci prend une semaine pour passer. En général ça correspond au fait qu’un collègue au bureau tombe aussi malade.

Je traite ceci sans antibiotiques, avec un médicament antigrippal en vente libre, des pastilles pour la gorge, et une solution hypertonique dans le nez en dose très modérée pour éviter les saignements. Pendant ces quelques jours de maladie, je dors en général avec une bande adhésive pour écarter les narines, et en position semi-couchée dans un fauteuil a bascule, comme je le faisais très souvent avant l’opération.

Ah oui, et bizarrement, je ne sens plus jamais les symptômes d’allergies que j’avais souvent avant : rhume des foins, nez qui coule, yeux qui grattent… tout ça a disparu.

Un an et demi après l’opération, je considère donc que ça a été une réussite. Il faudra voir sur le long terme, bien évidement j’espère que les choses continueront ainsi et même pouvoir renforcer mes défenses pour ne plus m’enrhumer tous les 2 mois. Mon message ici est qu’il existe des solutions pour améliorer sa condition après une turbinectomie. Si ce n’est pas en utilisant l’os pariétal, on peut aussi utiliser l’os de la hanche ou la conque articulaire, comme j’ai pu le lire . Et peut être qu’un jour les chirurgiens se mettront d’accord sur un remède définitif, permettant également de régénérer la muqueuse nasale.

Je vous souhaite bon courage et espère que ce témoignage vous fera du bien.

Bien a vous, Alexandre G.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

cc 11/09/2017 21:49

Bonjour, j'aimerais beaucoup savoir qui est ce médecin et comment rentrer en contact avec lui. Y a t il d'autres docteurs qui pratiquent cette opération en Europe? Combien cela vous a t il couté? Et quels sont les effets au niveau de là où on vous a prélevé l'os?
Merci beaucoup...

françoise 13/09/2017 20:09

Bonjour Cécile ,
L'opération d'Alexandre a couté l'équivalent de 9,500 euros, bien cordialement , Françoise.

françoise 13/09/2017 20:03

Bonjour Cécile, je viens de répondre au mail que vous nous avez envoyé en privé au sujet du nom du chirurgien , bien cordialement, Françoise