Témoignage de Yann (France)

29 Mai 2017 , Rédigé par SNV Publié dans #Témoignages

Bonjour,
 

Je m’appelle Yann, j’ai 36 ans, je vais vous raconter mon histoire sur une cautérisation laser nasale effectuée en février 2016 à Toulouse avec Dr L..

Avant cette opération en ambulatoire, j’avais une vie épanouie familialement et professionnellement. Je faisais des marathons, des triathlons. Je respirais la joie de vivre d’autant plus qu’en 2015 je venais de me marier avec la femme de ma vie. Je venais juste d’obtenir le diplôme d’expert comptable.

Fin 2015, je décide d’aller consulter un ORL sur Tarbes pour quelques ronflements et des sinusites assez fréquentes. Il me préconise de rencontrer le professeur ORL le plus réputé de Toulouse.

Suite à cette rencontre, ce professeur m’indique que mon cas est adapté pour effectuer une cautérisation laser nasale. Pendant l’entretien, en le regardant droit dans les yeux, je lui indique que si il y a le moindre risque sur cette opération, je préfère ne pas la faire (en effet j’avais regardé préalablement les risques de SNV sur internet).

Il m’indique qu’il n’y a aucun risque excepté éventuellement quelques petits saignements post opératoires. Ayant confiance dans le corps médical et dans la médecine de pointe en France, cela me rassure, le RDV avec Dr L. est donc fixé pour début Février 2016.

Le jour de l’opération fût l’enfer, un mal atroce, je transpirai de partout. Par la suite, le docteur m’a prescrit un traitement d’un mois (dérinox, douche nasale).

Commença l’enfer, je n’arrivai plus à respirer sans le dérinox, j’avais un sommeil inexistant pendant un mois malgré une hygiène de vie exemplaire. Je suffoquais à la maison, je ne sentais plus mon air passer par mes narines, j’avais des vertiges, des nausées, j’en pleurais tellement j’étais épuisé.

L’été 2016 fut catastrophique, réveils fréquents, insomnies (que je n’avais jamais connu avant), épuisement, je ne sentais plus mon air, je suffoquais jour et nuit. Mon activité professionnelle devient de ce fait très difficile à assumer d’autant plus que j’ai des déplacements fréquents.

Je décide d’aller prendre rdv avec ce Professeur ORL en septembre 2016, qui m’avait dit qu’il n’y avait aucun risques à la cautérisation laser nasale.

Il m’indique sur son rapport « Mr respire mieux » car il y a plus de passage pour l’air depuis la cautérisation. Tout l’inverse de ce que je lui avait dit et qu’il niait entendre et encore moins écrire.

Je décide du coup de mener des actions pour m’aider à respirer et rester serein dans les moments de suffocation et d’épuisement.

Depuis Septembre 2016, je fais du yoga en groupe, de l’osthéopathie respiratoire, de la sophrologie, de l’homéopathie.

Début 2017, je décide d’aller revoir un ORL indépendant sur Tarbes. Il m’écrit et m’indique après avoir osculté mes muqueuses nasales.

Vous avez les muqueuses nasales rabougries, atrophiées. Vos nerfs et votre système nerveux autonomes ont été touché ce qui vous provoquent tous les symptômes décrits (ne plus sentir l’air, suffocation, nez sec, yeux secs, insomnie, épuisement, douleurs derrière la tête et atours des yeux, réveil fréquents, vertiges, stress, pleurs). Il écrit même que je présente tous les facteurs du syndrôme du nez vide et me dit que ce n’est pas lui qui m’a opéré et qu’il n’y a malheureusement rien à faire, et de ne plus revenir le voir car il ne pourra rien faire pendant des années en France.

Depuis, le calvaire continue pour moi et mes proches (et Dieu seul sait qu’heureusement qu’ils sont là : mes parents, ma femme chérie). Je rencontre également des gens formidables sur le forum facebook du syndrome du nez vide, on s’entraide pour continuer notre combat. Les périodes de fortes chaleur avec très peu d’humidité et des nuits non récupératrices sont devenues l’enfer. Chaque jour et nuit, je calcule comment je vais faire pour allier ma vie professionnelle et mes déplacement avec ma maladie. J’ai l’impression d’être un zombie, de survivre.

Fin Mai 2017, j’ai pris RDV à l’Aqua Klinik en Allemagne pour tenter de me réparer avec leur traitement à base de cellules souches, afin que mes muqueuses brûlées par la cautérisation nasale retrouvent leur fonctionnalité d’avant l’opération. Il est donc prévu que j’aille en Allemagne pour faire le traitement Réf 3 du 4 au 6 Septembre 2017.

En attendant, je vais effectuer une cure thermale à Bagnères de Bigorre trois semaines en Juillet 2017.

Ma situation m’effraie , mais je continue à me battre jusqu’à mon dernier souffle pour moi et mes proches en espérant que l’Aqua Klinik me sorte de cet enfer.

NE GACHER PAS VOTRE VIE ET CELLE DE VOS PROCHES, CONSULTEZ PLUSIEURS ORL AVANT DE FAIRE UNE CAUTERISATION LASER NASALE 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Benaicha slimane 03/12/2019 18:51

Bonjour yann je voulais savoir si vous avait aussi perdue votre odorat merci.

Françoise 14/03/2019 18:52

Bonjour , voici le mail de Yann que vous pouvez contacter ,je viens de lui transmettre vos messages Yannberlivet@hotmail.fr

SAMANTHA 15/11/2018 13:57

bonjour à tous , quelqu’un à déja eu recours à des implants de cornets ?????? si oui cela vous à t'il changé la vie ???? merci d'avance . Bon courage à tous le monde

Gisele 05/09/2018 22:08

Bonjour, quelqu'un sait si l'intervention à l'AquaKlinik en Allemagne a porté des résultats probants ....????
Merci

Yann 17/09/2018 21:38

Oui j ai eu un mieux au niveau ressenti d air depuis l aqua klinik mais mon combat au quotidien continue

benaicha slimane 13/01/2018 20:41

Moi sa fait depuis 2004 que je souffre et je pleur en écrivant c est ligne j ai traverse des situations de fou à cause de ça et tous ce temps il y a à peine quelques mois que je c est que j ai le syndrome du nez vide

Sab 14/03/2019 09:00

Si vous voulez en parlez avec moi par mail je suis disponible aicha min fadhlik
Que dieu nous accorde la patience et la guérison

tristus 10/11/2018 22:17

bonjour Yann ,
je vais bientôt subir cette intervention en ambulatoire par un "grand" professeur, je suis terrifié par votre témoignage en effet il m'a assurer que "on est pas du tout dan le contexte du snv" ... que me conseillez vous surtout de faire Yann?dans mon cas qui est compliqué ( j'ai une rhinite vasomotrice=dérèglement neurovégétatif !) je voudrais eviter ce snv (je n'ai "que" 20 ans) cordialement merci de votre réponse