Anatomie - Le mucus : fonction essentielle du système respiratoire

8 Novembre 2016 , Rédigé par SNV Publié dans #Opérations


LE MUCUS : PROTECTION ESSENTIELLE DU SYSTEME RESPIRATOIRE


Définition :

 

Les mucus sont différentes sécrétions visqueuses et translucides, produites par divers organismes et par diverses organes ou muqueuses.

 


Types de mucus :

 

Divers végétaux et notamment certaines algues produisent des mucilages externes et internes. Dans le monde animal, certaines espèces (escargots, limaces, poissons, certains invertébrés) produisent des mucus externes ayant des fonctions de protection, l'homme produit également du mucus dans les poumons et le système digestif.

 


Fonctions :

 

Chez l'homme, le mucus produit dans les poumons, contribue à protéger le système respiratoire en captant et exportant nombre de particules étrangères qui entrent dans le nez ou la bouche, à l'inspiration .

 

Le mucus, liquide clair et visqueux, composé de glycoprotéines, de lactoferrine et d'autres composés antimicrobiens comme des hypothiocyanites et de protéoglycanes, est formé de cellules muqueuses ( cellules calciformes à mucus), dispersées au sein des épithéliums.

 

Il prévient l'assèchement des tissus et facilite le transit des aliments dans l'oesophage, empêche les sucs gastriques de dissoudre les parois de l'estomac.

 


Le mucus chez l'homme :

 

La manifestation la plus évidente du mucus est le mucus nasal, très liquide en cas de rhume, sortant du nez quand on se mouche ou que l'on éternue.

 

La muqueuse nasale sécrète en moyenne un à deux litres de mucus nasal par jour alors que l'homme respire quotidiennement 1000 litres d'air.

Ce mucus entraîne avec lui, poussière et microbes vers la gorge, grâce aux cils vibratiles.Avalés, ce mucus et ces détritus sont détruits dans l'estomac.

 

Lors d'un rhume, la couleur verte du mucus lorsqu'on se mouche, provient du cytochrome( qui contient une forme chimique du fer, de couleur verte), des oxydases, des granulocytes neutrophiles luttant contre le rhume. On peut le retrouver quand il est avalé avec du mucus pulmonaire également avalé, s'ils n'ont pas été expectorés sous forme de crachat.

 


Couleur et consistance du mucus :

 

Elles peuvent parfois laisser présumer certaines pathologies:

 

  • Transparent et liquide : inflammation sans infection (allergie, asthme), reflux gastrique ou infections (sinusite, rhume, grippe). e mucus contient des résidus d'acide sialique aux quels peuvent se fixer des virus grippaux. Un mucus très liquide est facilement nébulisé en fines gouttelettes lors de l'eternuement. Il devient alors un vecteur de contagion direct.

  • Jaune : infection.

  • Vert : infection plus purulente.

  • Bleu : infection au bacille pyocyanique.

  • Rougeâtre : hémorragie (présence de sang).

 

Extrait tiré de «Syndrome du Nez Vide», Alexandre L. Joubert.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article