Témoignage de Carole (Canada)

3 Octobre 2016 , Rédigé par SNV Publié dans #Témoignages

   Il y a plusieurs années, j’étais dans la trentaine et j’avais souvent le nez bouché mais qui se traitait avec des gouttes.

Mon médecin de famille me dirigea vers un orl car j'avais une petite déviation septale. Ce dernier trouva que mes cornets étaient un peu gros et décida de les diminuer et de redresser ma cloison nasale. Je lui avais bien demandé si cette chirurgie pouvait aggraver mon cas.Il me répondit que mon problème serait amélioré à 70%.

 

En 1988

J’ai subi une septo turbinoplastie et une cautérisation bilatérale des cornets inférieurs.Après le retrait des mèches, j’ai souffert pendant cinq ans de douleurs profondes mutiples, je ne vivais plus, j’existais.

J'avais consulté un deuxième orl qui m'avait dit que l’on n'opèrait plus les gens atteints de rhinite vasomotrice, me précisant que la turbinectomie  était comparable à une opération du rein...

 

En 1989

J’ai rencontré un troisième orl me diagnostiquant  une rhinite atrophique. À cette époque, il n’y avait pas internet et aucune information concernant cette chirurgie. J’étais vraiment seule, aujourd’hui c'est différent, les gens peuvent aller chercher les renseignements sur les réseaux sociaux.

Par la suite, j’ai eu un répit de treize ans, même si je ne pouvais pas sortir l’hiver sans une cagoule car j’avais mal aux dents et au nez mais je ne souffrais plus de maux de tête.

Je me disais intérieurement que je ne voulais plus jamais revivre cette atrocité et que j’aimerais mieux mourir.

Je dirai de cette chirurgie que: " c’est comme condamner quelqu’un à mourir à petit feu".

 

En 2006

Le cauchemar est revenu avec des douleurs osseuses atroces (brûlures, élancement dans les cornets moyens, tiraillement, mal aux joues et aux gencives irradiant vers les yeux avec des maux de tête récurrents et parfois des engourdissements).

Mon nez ne fonctionnait plus et était tellement sec que je soufflais l’air inspiré.(Il avait subi un changement radical: en effet, les cornets jouent un rôle primordial.Ils filtrent, humidifient et réchauffent l’air et sont en même temps le gardien des poumons).

Ce sont des organes précieux. Ils ont droit au respect car ils nous procurent le bien-être, l’auto-défense contre la poussière, le froid, la chaleur etc...

J’avais vu plusieurs orls car mon état se dégradait. Certains m’ont très mal reçu, me disant que "c’était dans ma tête".

IL y en a un qui a inséré une ouate dans mon nez et m’a conseillé  d'aller consulter  pour des troubles psychosomatiques. Un autre etait incapable de me répondre, totalement impuissant face à mes douleurs, car il était ignorant .

Quel professionnalisme! Je me sentais comme une moins que rien.

Je savais, depuis le début, que mes symptômes provenaient de l’opération. J’avais beaucoup maigri, j'ai passé plusieurs examens et rencontré de nombreux spécialistes (orls, psychologues, psychiatres, praticiens en troubles psychomatiques, neurologues, acupuncteurs, ostéopathes, examens des sinus, tests de résonnance magnétique, consultations à la clinique anti -douleur de Montréal et Laval).

 

En 2008

Je mouchais des caillots de sang pendant deux mois. Que s’était-il passé?

 

En 2010

Un orl diagnostiqua une névralgie chronique et un second, une rhinite atrophique.

 

En 2012

J’ai fait une occlusion veineuse de la rétine centrale de l’œil droit (OVCR), avec une perte de vision à 90%. Le médecin traitant m’a informé que c’etait arrivé sans raison  car je ne faisais ni cholestérol , ni de haute pression. 

Je m’inquiète  pour mon œil gauche car j'ai très souvent, des douleurs vives et écrasantes qui surgissent brutalement . "Ce sont vraiment les pires  douleurs que je connaisse  et c'est très effrayant"

 

En 2014

Le dernier neurologue m'a dit que mes douleurs ne relevaient pas de la neurolologie que ce n’etait pas de son ressort car je ne suis pas atteinte du trijumeau et mon problème est liée à la névralgie faciale.(Le rapport indique que j'ai une douleur chronique centrale consécutive  à la chirurgie endonasale).

J’attends depuis fort longtemps une autre consultation  au centre anti - douleur mais je ne m'attends pas à une solution miraculeuse...

 

En 2015

J'ai rencontré un dernier orl qui m'a fait passer un scanner, indiquant la présence d'un kyste au sinus gauche et une petite polypose au cornet inférieur droit dus à une rhinite chronique.

J’ai perdu 15 ans de ma vie pour une chirurgie endonasale soit disant " minime" qui a empoisonné une bonne partie de mon existence. Avant, j’avais une simple  rhinite vasomotrice et depuis cette opération, je suis atteinte d’une rhinite atrophique secondaire provoquant une rhinite chronique.

J'espère que le Syndrome du Nez Vide, cette maladie iatrogène soit  reconnue, qu'un traitement soit  enfin trouvé afin de soulager les victimes, vivant cet enfert au quotidien, que la corporation orl se sensiblise au fait qu'un échec est envisageable après une telle chirurgie et qu'elle reconnaisse ses erreurs afin d'éviter qu'il y ait d'autres victimes au destin brisé. (La santé nous  procure la joie de vivre et est notre plus grande richesse).

 

Pour les gens qui doivent subir une turbinectomie, même partielle, je vous conseille d’y réfléchir sérieusement, d‘obtenir un deuxième avis car si vous êtes atteints de ces souffrances horribles, vous allez vous en mordre les doigts et serez livrés à vous-mêmes...

 

                                                                                                               Carole, Canada.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article