Synthèse août 2016 - Dr S. Das : "US Institute for Advanced Sinus Care and Research"

22 Août 2016 , Rédigé par SNV Publié dans #Traitements

Texte anglais en fin d'article.


Danger de l'alloderme / Conférence SNV Septembre 2016 (Traduction française)

"US Institute for Advanced Sinus Care and Research "  Bilan / Août 2016

 

"Chère communauté du Syndrome du Nez Vide,

Voici-joint une mise à jour de nos efforts pour la prévention et le traitement de l' ENS.Nous sommes heureux d'annoncer aux patients ENS que nous disposons d'un nouveau traitement expérimental PRP / Acell / A et que nous allons commencer à offrir des implants imprégnés de Derived Stem cellulaire afin de compenser une perte importante de volume de cornets.(Voir ci-dessous pour plus de détails).
 

1. Quelles thérapies sont actuellement offertes pour le traitement de l'ENS ?
 

À compter du 1er Août 2016, notre institut commencera à offrir 3 types de thérapies pour l'ENS :
 

La première est l'utilisation d'injections PRP / ACELL pour les patients présentant un dysfonctionnement turbinate après chirurgie sans perte de volume important.

Nous avons traité ainsi plus de 250 patients ENS avec ce traitement,qui ont eu un taux d'amélioration supérieur à 75%.(Les prix restent de 1985 $ pour la première injection et consultation et de 1635 $ pour les injections suivantes).
Nous sommes également satisfaits de nos efforts initiaux avec cette thérapie, utilisant des cellules souches PRP / Acell / A , dérivés récoltés à partir d'une liposuccion des patients.

Nous continuerons à offrir ce traitement comme alternative à nos injections traditionnelles PRP / ACELL. Nous avons traité 20 patients avec ce traitement sans constater aucun effet secondaire indésirable .

Nous prévoyons avec ces injections , un taux de réussite similaire ou supérieur à nos injections PRP / traditionnelles ACELL. (Les prix de ce traitement seront $ 2850 pour la première injection et 2500 $ pour les injections suivantes).

Nous envisagerons également d'offrir des implants aux patients ayant une perte importante de volume. Au lieu d'utiliser de l'Alloderm,matériau qui ne me plaît pas, avec un taux de rejet d'environ 20% lorsqu'il est utilisé dans la hernie et la reconstruction mammaire, nous utiliserons plutôt un nouveau matériau connu sous le nom Biodesign de Cook Medical, Inc. Le «Biodesign» est similaire au l'«Acell», produit à partir de feuilles de la matrice extracellulaire porcine et des études ont démontré que les nouveaux vaisseaux sanguins et les nerfs sont capables de se développer dans le matériau.

Ces implants seront imprégnés avec des cellules souches PRP / Acell /et A,dérivés récoltés à partir d'une liposuccion ou chirurgie abdominale.(Les prix pour ce  traitement seront 7635 $). Nous avons essayer d''obtenir une couverture d' assurance pour ce traitement.Malheureusement, comme il est expérimental: ce traitement ne sera pas couvert .

 

2. Pourquoi offrir à nouveau ,aux patients ENS une chirurgie d'implant ?


Pendant de nombreuses années, j'avais essayé des implants Alloderm pour la reconstruction du volume avec des résultats mitigés.

Pour certains, l'Alloderm a aidé, mais environ 25% des implants d'Alloderm s'extrudaient au fil du temps et induisaient une réaction inflammatoire de corps étranger nuisible pouvant provoquer des cicatrices. Des résultats similaires ont été signalés dans d'autres régions du corps où l'Alloderm a été utilisé. En fait, il y a un recours collectif contre Alloderm (www.schmidtlaw.com/alloderm-class-action-lawsuit).

 

Il y a plus de 300 poursuites contre Alloderm utiliser dans l'état de New Jersey seul. Beaucoup de mes collègues qui utilisent Alloderm ont rapporté sur la nécessité d'effectuer une autre opération et retirer le Alloderm dans un petit groupe de patients.

En conséquence, j'ai préféré ne pas courir le risque d'utiliser l' Alloderm en continuant à l'offrir comme un matériau d'implant, cherchant une alternative plus appropriée. Récemment, Cook Medical ,en parlant avec leurs représentants, a rapporté que leur nouveau matériau appelé Biodesign, a été créé de manière très similaire au matériau utilisé dans Acell.

Biodesign a plusieurs avantages à mon avis par rapport à Alloderm. Tout d'abord, il est non-réticulé, ce qui permet aux vaisseaux sanguins capacité plus faciles à cultiver dans le tissu. Les greffes biologiques réticulés tels que Alloderm inhibent la croissance interne vasculaire et ont été associés à l'inflammation chronique et l'encapsulation.(Novitsky, et al La biologie des produits biologiques: la science fondamentale et concepts cliniques Plast Reconstr Surg 2012; 130 (5) 9s-17s.).


D'autre part, il ne contient pas de quantités significatives d'élastine significatives, qui interfèrent avec la capacité du corps à organiser et le dépôt de collagène. En conséquence, je pense que c'est un matériau beaucoup plus sûr que Alloderm avec moins d'extrusion et de moins d'inflammation chronique. En outre, en déposant directement les cellules souches dérivées de tissu adipeux dans la matière, j'espère qu'il agira comme un échafaudage pour permettre une nouvelle régénération tissulaire de se produire dans le cornet.

 


3. Y a -t-il des avancées sur la reconnaissance de l'ENS ?

 

Important, à retenir :


En septembre, le Dr Steven Houser organise une conférence téléphonique et réunion sur la sensibilisation de l'ENS. ouverte à tous les orls pratiquants qui aura pour objet

dans un premier temps, de travailler sur le développement potentiel d'un code de diagnostic pour cette maladie.

«Aussi, j'ai été nommé à un groupe de travail de deux personnes,afin d'élaborer des recommandations d'un comité d'action politique de la rhinologie American Society. Nous 'espérons que ce comité sera être proactif en aidant à éliminer l'ENS.


 

4. Quels changements et progrès concernant l'essai clinique pour l'ENS?


Le Dr. Jayakar Nayak et ses collègues de l'Université de Stanford ont mis au point, un questionnaire spécifique à la maladie connue sous le nom validé ENS6Q pour suivre l'évolution des patients atteints de l'ENS. Ce travail a remporté le prix de la science clinique à 2016 Réunion de printemps de l'ARS

.

Ce sera un outil très précieux pour suivre les patients atteints de l'ENS et comparer les protocoles de traitement de différents médecins à travers le pays. Nous commencerons à appliquer l'utilisation du ENS6Q le 1 Janvier, 2017 pour tous nos patients ENS.
C'est tout pour l'instant."

 

Meilleurs voeux, Shu Das.

 

 

 

US Institute for Advanced Sinus Care and Research (Texte en anglais /Version originale)

"August 2016 Update by the US Institute for Advanced Sinus Care and Research Dear ENS Community, Attached is our update for our 2016 efforts to prevent and cure ENS. We are happy to announce that we will begin offering PRP/Acell/Adipose Derived Stem Cell impregnated implants as a new experimental therapy for patients with ENS due to large turbinate volume loss. See below for details. 1. What therapies are you now offering for the treatment of ENS? Effective August 1, 2016, our institute will begin offering 3 types of therapies for ENS. The first is the use of PRP/Acell injections for patients with turbinate dysfunction following surgery without significant volume loss. We have treated over 250 patients with this therapy and have a greater than 75% improvement rate with this therapy. The prices for this therapy will remain $1985 for the first injection and consultation and $1635 for subsequent injections. We are also pleased with our initial efforts and experience using PRP/Acell/Adipose Derived Stem Cells harvested from a liposuction from patients. We will continue to offer this as an alternative to our traditional PRP/Acell injections. We have treated 20 patients with these procedures and have not seen any adverse side effects with this therapy. We expect these injections to have a success rate similar to or greater than our traditional PRP/Acell injections. The prices for this therapy will be $2850 for the first injection and $2500 for subsequent injections. We will also begin offering implants for patients with significant volume loss. Instead of using Alloderm, which is a material that I do not like due to an approximately 20% rejection rate when used in hernia and breast reconstruction, we will be using a new material known as Biodesign from Cook Medical, Inc. Biodesign is made similar to Acell from sheets of porcine extracellular matrix and have proven studies showing that new blood vessels and nerves are able to grow into the material. We will be impregnating these implants with PRP/Acell/and Adipose-derived stem cells harvested from a liposuction or abdominal surgery. The prices for this therapy will be $7635. We have explored obtaining insurance coverage with several major carriers for this procedure. Unfortunately, because it is experimental, it will not be covered. 2. Why are you now offering implant surgery again? For many years I had tried Alloderm implants for volume reconstruction with mixed results. For some it helped but for approximately 25%, the implants would extrude over time and induce a foreign body inflammatory reaction that was harmful and would cause scarring. Similar results were reported in other body areas that Alloderm was used. In fact, there is a class action lawsuit against Alloderm (www.schmidtlaw.com/alloderm-class-action-lawsuit). There are over 300 lawsuits against Alloderm use in the state of New Jersey alone. Many of my colleagues who use Alloderm have reported on the need to perform another operation and remove the Alloderm in a small group of patients. As a result, I felt that the risk of further harm by using Alloderm was too much for me to continue to offer this as an implant material. I have been searching for a more suitable alternative. Recently, Cook Medical reported on their new material known as Biodesign, that in speaking with their representatives, was created very similarly to the material used in Acell. Biodesign has several advantages in my opinion over Alloderm. First, it is non-cross-linked, which allows blood vessels easier ability to grow into the tissue. Cross-linked biologic grafts such as Alloderm inhibit vascular ingrowth and have been associated with chronic inflammation and encapsulation. (Novitsky, et. al. The biology of biologics: basic science and clinical concepts. Plast Reconstr Surg. 2012;130(5)9s-17s. Second, it does not contain meaningful amounts of elastin, which interfere with the body’s ability to organize and deposit collagen. As a result, I feel it will be a much safer material than Alloderm with less extrusion and less chronic inflammation. Also, by directly depositing adipose-derived stem cells into the material, I hope that it will act as a scaffold to allow for new tissue regeneration to occur in the turbinate. 3. Has there been any progress on ENS advocacy? There have been several exciting events on the advocacy front. First, Dr. Steven Houser convened a conference call and meeting scheduled in September for ENS awareness that is open to all practicing otolaryngologists. Initially, we are working to potentially develop a diagnosis code for this disease. Also, I was named to a two-person task force to develop recommendations for a political action committee of the American Rhinologic Society. This committee will hopefully be proactive in helping to eradicate ENS. 4. Any new changes and progress on the clinical trial front? Dr. Jayakar Nayak and his colleagues at Stanford University have developed a validated, disease specific questionnaire known as the ENS6Q to follow the progress of patients with ENS. This work won the award for the top clinical science paper at the 2016 Spring Meeting of the ARS. This will be a very valuable tool to follow patients with ENS and compare treatment protocols from different doctors across the country. We will start implementing the use of the ENS6Q on January 1, 2017 for all of our ENS patients. That’s all for now. Best wishes, Shu Das."

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article