Le Syndrome du nez vide (Extrait tiré de "American Rhinologic Society")

14 Août 2016 , Rédigé par SNV Publié dans #Risques

Voici la traduction :
 

Docteurs : Subinoy Das, Zara Patel,  David Poetker.
 

INTRODUCTION :

Le Syndrome du Nez Vide (ENS) a été initialement nommé en 1994 par le Dr Eugene Kern pour décrire une combinaison de symptômes subis par certains patients qui avaient reçu une turbinectomie moyenne et/ou totale, et/ou inférieure (ablation de tout ou une partie des structures fixées à la paroi latérale du nez et permettant de filtrer et d'humidifier l'air que nous respirons).  Il a été a décrit ci-dessus que les patients ont souffert d'une grave sécheresse, d'encroûtement et d'obstruction nasale, malgré des passages élargis des voies nasales respiratoires. Depuis lors, la véritable existence de ce syndrome reste controversée car une grande majorité de patients ayant subit une turbinectomie moyenne et / ou inférieure, ont une amélioration.

Les  avantages chirurgicaux de réduction des cornets  comprennent: l'amélioration de la respiration nasale, une diminution de l'utilisation de médicaments pour le nez et l'amélioration de la qualité de vie validée par enquête.

La plupart des patients ayant subi une résection importante de leur structure nasale interne, en particulier dans le cadre des cancers du nez et / ou de la base du crâne, ne présentent pas de symptômes post-opératoires sévères.

Néanmoins, des milliers de patients à travers le monde ont rapporté des symptômes semblables de sécheresse excessive et d'obstruction nasale, et d'impact significatif sur le sommeil et leur qualité de vie après une chirurgie des cornets.
 

QUELS SONT LES SYMPTÔMES DU SYNDROME DU NEZ VIDE ?

Les patients ayant déclaré souffrir du Syndrome du Nez Vide se plaignent souvent de sécheresse nasale, de sensation d'obstruction en dépit d'avoir des voies nasales très élargies, d'un nez trop sec, d'air froid qui n'est plus correctement réchauffé et filtré à l'inspiration, et de ne plus respirer convenablement. Ces derniers se plaignent de symptômes de suffocation qui affectent leur capacité à dormir. Ils peuvent également souffrir d'autres co-morbidités (grave dépression, anxiété et autres symptômes psychiatriques pouvant être présents avant la chirurgie). Les problèmes psychiatriques sont apparus en même temps que les symptômes ENS, après la chirurgie.
 

QUELLES SONT LES FONCTIONS DU CORNET INFERIEUR  ET / OU MOYEN ?

Les cornets nasaux sont, l'épithélium respiratoire bordé de structures complexes qui ont des fonctions importantes et variées. L'une des principales fonctions des cornets est de filtrer la chaleur (humidificateur rapide / déshumidificateur de l'air inhalé). Les mammifères et les oiseaux, les autres animaux à sang chaud connus pour avoir des cornets, consomment des plus grandes quantités d'oxygène que les animaux à sang froid taille équivalente. Cela conduit à une augmentation significative du rythme respiratoire et à des taux plus élevés de perte de chaleur et d'eau. Les grands cornets inférieurs chez les animaux à sang chaud (situés dans la trajectoire du flux d'air respiratoire) augmentent considérablement la surface de la muqueuse nasale (doublure du nez). Dans les études comparant le débit d'air nasal avec la circulation d'air par voie orale artificiellement obstruée chez les animaux à sang chaud, les données expérimentales ont démontré que l'expiration et l'air refroidi sont saturés en passant sur les cornets inférieurs. Ce qui conduit à une condensation et à un recyclage par excès d'humidité et permet de minimiser la chaleur par une perte d'évaporation. De même, l'inhalation et l'air rapidement réchauffé et humidifié conduisent à un transfert d'oxygène plus efficace dans les alvéoles (petite partie du poumon).
En conséquence, l'évolution de turbinate respiratoire complexe a été vu comme une adaptation clé permettant aux mammifères et aux oiseaux de tolérer des habitats extrêmes.

 

COMMENT FONCTIONNE LE CYCLE NASAL ?

Les fosses nasales contiennent également une quantité importante de tissu érectile (tissu qui gonfle), en particulier dans la face antérieure du cornet inférieur, permettant une régulation précise du débit d'air nasal. En particulier, ce tissu érectile est essentiel pour le cycle nasal car lorsque l'on respire l'une de nos narines se congestionne tandis que l'autre se décongestionne. La véritable importance du cycle nasal est inconnue, mais on pense que le cycle nasal peut être important pour réduire le risque d'escarres de décubitus pendant le sommeil. La durée du cycle nasal est plus longue que lorsque l'on est réveillé. Les changements de côté à côté du cycle nasal coïncident souvent avec les changements de posture pendant le sommeil. Ils ont tendance à se produire pendant le sommeil paradoxal (la partie la plus profonde du sommeil), et de ne jamais se produire pendant le sommeil lent, et peut-être absents chez les patients présentant une obstruction nasale sévère. Les cornets inférieurs contiennent une quantité importante d'innervation autonome (la partie du système nerveux qui fonctionne automatiquement). Par conséquent, il est raisonnable de penser que les patients présentant des lésions du système nerveux autonome aux cornets inférieurs, peuvent avoir des anomalies et / ou des difficultés pendant le sommeil.
 

COMMENT LA  RÉSECTION DES CORNETS PEUT CONDUIRE A UNE CONGESTION  MAJEURE ?

Des recherches récentes suggèrent que le sentiment de la congestion nasale est probablement liée au corps de détection de différents niveaux de pression et / ou de la température dans chaque cavité nasale. Ces récepteurs de pression et de température sont probablement situés sur les structures des cornets eux-mêmes, à l'intérieur de la couche muqueuse de surface. Avec une ablation chirurgicale due à une résection agressive des structures des cornets (en particulier la résection de la couche de la muqueuse des cornets), les personnes ENS perdent la capacité à sentir leur respiration. En outre, le contrôle du diamètre des cornets inférieurs est nécessaire pour maintenir le flux d'air laminaire (air se déplaçant à travers les lignes de courant organisés) qui permet à de plus grands volumes d'air de circuler à travers le nez. Sans le contrôle du diamètre de la voie nasale, ou avec des structures modifiées telles qu'une perforation septale (un trou à travers la paroi qui sépare la cavité nasale, à partir des côtés droit et gauche), le flux d'air nasal devient turbulent (flux désordonné), qui limite la volume de flux d'air par le nez. Enfin, la couche de muqueuse des cornets est un organe important du système immunitaire, fournissant la première ligne de défense contre les bactéries et autres agents pathogènes inhalés. Grâce à notre système de défense immunitaire, la couche muqueuse de notre épithélium turbinate maintient une population de bactéries inoffensives qui aide à évincer les bactéries dangereuses, les empêchant de pénétrer dans le nez.
Les patients ENS perdent ces régulateurs ainsi, les bactéries dangereuses et nocives colonisent lentement le nez.
Elles peuvent entrainer des croûtes, des saignements, une aggravation de la congestion nasale, et de la sécheresse de la muqueuse nasale restante. Ce qui conduit à un cercle vicieux et à une aggravation des symptômes ENS.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article