Article 1 - Synthèse et recherche. Traitement SNV - Dr Das (Janvier 2016)

25 Août 2016 , Rédigé par SNV Publié dans #Articles

Traduction française

Mise à jour des traitements et recherche "Syndrome du Nez Vide" / Janvier 2016
Us Institute Advanced Sinus Care & Resarch. Dr Subinoy Das.

Informations du Dr Subinoy Das à la communauté ENS sur le forum Empty Nose Syndrome.org


Article 1
Recherche : 1 janvier 2016

Cher ENS Communauté,
Nous sommes de plus en plus optimistes sur nos traitements concernant l'ENS et l'espoir d'un remède avenir.Voici une synthèse de nos efforts au cours des six derniers mois.

1. Quels sont les résultats concernant les traitements PRP / thérapie MatriStem progresse ?

Actuellement, nous avons traité 180 patients dans  25 pays. Parmi eux, 148 (soit 82% des patients) ont eu  une amélioration de leurs symptômes.

  • 17 patients (soit (9%) n’ont fait état d'aucun suivi.
  • 11 patients (soit 6%) n’ont eu aucune amélioration.
  • 4 patients (soit 2%) ont trouvé que leur symptômes avaient empiré.


Sur les 148 patients qui ont signalé une amélioration :

  • Environ 25 patients (soit 17%) ont eu une amélioration spectaculaire de leur état.
  • 102 patients (soit 69%) ont rapporté un bénéfice modéré.
  • 21 patients (soit 14%) ont fait état d'une amélioration très légère. 
  • Près de 100% ont signalé une fluctuation de leurs symptômes.
    La plupart indiquent une amélioration initiale, puis une perte initiale de la prestation initiale et ensuite une amélioration progressive.
  • 32 patients sur 148 (soit 22%) ont rapporté un avantage temporaire avec une perte totale de leur amélioration initiale au cours des semaines et au cours des mois suivants.


Un grand nombre de ces patients ont eu une ou  plusieurs injections :

J’'ai observé la « repousse visible » de conques sur plus de 30 patients, une augmentation de l'humidité et de  production de mucus chez plus de 50 patients. De nombreux patients ont rapporté une amélioration du sommeil, la fin de leurs symptômes de suffocation, d’'anxiété, une résolution de dysautonomie et une amélioration significative de leur santé globale.

Je continue à croire que chaque injection semble fournir un avantage additif, mais en plus un avantage exponentiel pendant les trois premières injections. 

Nous avons eu 15 patients qui ont reçu entre 4 et 12 injections et ont signalé un  retour à leur niveau pré-chirurgicale de la santé. Je suis maintenant confiant dans le traitement et  les efforts visant à réaliser une étude contrôlée, publiant des résultats sur l'utilisation favorable des PRP / MatriStem.

Les coûts sont importants pour effectuer une étude de niveau 1B. Ils, me coûteront environ 10.000 pour les frais d'examens Institutionals Conseil , 15 000 $ pour la collecte d’étude de coordination / données et 75 000 $ pour le matériel de traitement contribuant activement  aux efforts de collecte de fonds permettant de soutenir la réalisation de cette étude.


2. Quelle nouvelle thérapie adopterez vous en 2016 ?

Nous avons acheté un nouveau système d'avant-garde pour le plasma riche en plaquettes (PRP) extraction du système Ce système utilise un laser et centrifuger avancé pour enrichir le PRP à des niveaux quatre fois plus importants que notre système actuel.

Par conséquent, nous espérons que ce système va conduire à des niveaux quasi-physiologiques de chimiotactisme et endiguer la signalisation cellulaire. En raison du coût supplémentaire de ce système, nos prix augmenteront par traitement de 2$ 1850 à $ 1985 pour le traitement initial et de 1500 $ à 1635 $ pour les injections répétées. Cependant, nous espérons que les patients auront besoin de moins d'injections pour restaurer leur fonction turbinate et ainsi réduire les coûts globaux pour chaque patient.


3. Quels efforts avez-vous fait  pour le développement des nouveaux traitements à base de cellules souches pour l'ENS ?

Nous avons participé à une conférence téléphonique en octobre avec le Dr Anthony Atala, qui est probablement le principal scientifique sur les cellules souches dans le monde.

Le Dr Atala m'a invité à voir son laboratoire pour discuter de futurs traitements pour l’ENS.

Le Dr Atala est un urologue de formation et a été en mesure de faire repousser les tissus du pénis dans son laboratoire : le tissu pénien est caverneux (tissu érectile très semblable au tissu cornet inférieur).                                                                                          Nous espérons également participer à la Stem Cell mondiale Sommet en 2016 et développer des contacts avec des partenaires de l'industrie pour accélérer le développement des traitements  pour donner de nouveaux cornets aux  patients ayant subi des dommages turbinale irréversibles.


4. Comment s’est passée votre entrevue  avec Bleu Medical Group ?

En octobre, nous avons rencontré l'un des principaux groupes de cellules souches orthopédiques qui effectuent des thérapies pour l'arthrite et les lésions articulaires.

Ils nous ont appris de nouvelles techniques pour utiliser la moelle osseuse et la graisse pour récolter les cellules souches. Nous travaillons activement sur ces traitements vétérinaires afin d’ utiliser pour nos patients.


5. Comment était la réunion annuelle de l'American Society rhinologie ?

La réunion a été très prometteuse sur la reconnaissance plus importante de l'ENS comme un véritable problème.

Le Dr. James Palmer, chef de Rhinologie à l'Université de Pennsylvanie a mentionné que l'ENS était sa plus grande peur et préoccupation majeure. De nombreux groupes au sein de l'ARS ont  pésenté l’ENS comme un véritable problème et ont discuté sur la meilleure façon de résoudre ce problème.


6. Quels sont les nouveaux changements dans votre pratique ?

Bien que notre pratique nous prend beaucoup de temps, nous continuerons à consacrer plus de temps à l'éducation et aux efforts de prévention. Nous essayerons de développer une série Web qui fera des conférences hebdomadaires sur le web sur la science fondamentale, la pratique clinique et l'enseignement général des sinus et  la maladie turbinate.

Nous réaliserons également une  deuxième consultation  téléphonique pour recueillir les opinions des  patients sur l'ENS car l'an dernier, je suis devenu plus conscient, que de nombreux patients souffrant de problèmes nasaux graves, ne sont pas nécessairement atteints d’ENS, mais souffrent de séquelles d’une mauvaise chirurgie inadaptée à leur problème orl d’origine. A ce sujet, grâce aux commentaires et  scanners de personnes, nous avons effectué plusieurs opérations non liées à l'ENS.

Dans l'ensemble, nous espérons que 2016 sera une année prometteuse où des progrès significatifs seront accomplis afin de prévenir et de guérir l’ENS.


Meilleurs voeux et bonne année à vous tous. Subinoy Das

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article